Passer au contenu principal

Perdre son partenaire de vie

Lorsque nous perdons notre partenaire de vie suite au son décès, nous traversons le #deuil du passé, du présent et du futur.

Le passé est rempli de souvenirs et d’expériences qui définissent une partie de qui nous sommes aujourd’hui.  Avec notre partenaire, nous partagions notre histoire, notre rencontre, des anecdotes, on pouvait lui parler de nos joies, nos peines, nos inquiétudes... Et maintenant, avec qui pourrons-nous faire cela? C’est avec cette personne que nous avions un passé en commun.

Dans le présent, c’est une absence plutôt physique. Le manque de sa présence, ses câlins, ses baisers, son toucher, sa voix, ses paroles, son odeur, ses habitudes, ses effets personnels. Le moment que notre regard croise l’endroit où il ou elle s’assoyait et qui nous rappelle combien il nous manque. Il y a aussi une absence psychologique, nous avons perdu la personne avec qui on se confiait le plus, celle qui nous conseillait le mieux, celle dont son niveau intellectuel et son raisonnement nous aidait. Au niveau de la sécurité matérielle et financière, il peut y avoir une baisse du revenu familial et on doit peut-être déménager pour diminuer nos dépenses, le stress de subvenir à nos besoins de base. Dans notre vie sociale, il peut arriver que des amis communs cessent de nous inviter ou qu’on ne sent plus à l’aise de les fréquenter.

Les pertes du futur, c’est tout ce que nous avions planifié et projeté à construire ensemble, que ça soit un voyage, une maison, une famille, les projets à la retraite… tous ces ponts vers le futur sont brisés et nous ne savons pas à quoi s’attendre de notre avenir. Si avant le décès nous avions construit une famille, il revient maintenant à nous seul de faire une réorganisation familiale et de subvenir aux besoins de nos enfants.

Une chose qui ne peut nous être enlevée, c’est l’amour que nous avons pour cette personne et qui vivra à tout jamais en nous et dans notre cœur! 


Commentaires

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

Pour les mamans qui ont perdu leur enfant

"Maman, ne te tracasse pas pour moi. Maman, n'est reste pas là. Oui, mon départ t'a fait très mal! Oui, tu as toujours mal! Mais tu sais maintenant que c'était un envol non un naufrage. Oui je sais! Cela est inguérissable... Mais que cela ne t'empêche pas de penser aux autres et aussi à toi. Continue à cueillir, maman, tous les bonheurs de la vie. Même les plus petits, même s'ils ont un arrière goût de cendre parfois. Fais-toi plaisir, chante, écoute de la musique, crée quelque chose avec tes mains, crée quelque chose avec ton cœur, avec ta tête! Sans cesser de pleurer peut-être, mais crée! Je te veux vivante, Maman! Que mon départ devienne pour toi une source de vie! Je t'en prie, ne t'abandonne pas! Continu, va! Tu le sais, je suis avec toi tous les jours. Je te veux vivante, Maman! "          Extrait de N°116 du Pierres Vivantes.

Les 5 phases du deuil amoureux

Vivre un divorce ou une séparation, peut vous donnez l'impression que quelque chose s'écroule en vous. Il est important de vivre ces émotions, afin de bien faire son deuil. En connaissant les 5 phases du deuil amoureux, vous comprendrez et accepterez mieux vos émotions et réactions. Les 5 phases du deuil amoureux 1. La dévastation L'annonce de la rupture vient tout juste d'avoir lieu. Vous avez l'impression de vivre un cauchemar. Vous êtes sous le choc. Vous pouvez vous sentir démuni et vous vous demandez si vous aurez la force de passer à travers cette rupture. Vous êtes dévasté et vous vivez plusieurs émotions fortes. C'est l'étape la plus difficile en souffrance. C'est aussi dans cette phase que vous allez ressentir le plus de maux physiques tels que des nausées, des vomissements, une perte d'appétit, un trouble de sommeil, des maux de tête, des maux d'estomac, des maux de dos ou autres maux. Le défi lors de cette période, est de ne p